Comment tuer les frelons asiatiques ?

tuer-frelon-asiatique

En France, les frelons portent aussi d’autres noms : guichards, lombardes, talènes. Le frelon européen (Vespa crabro) ressemble à une guêpe. Ils font partie des insectes très dangereux qu’il faudra les tuer.

Généralités sur les frelons asiatiques

Le frelon asiatique ou frelon à pattes jaunes (Vespa velutina) est un genre d’insectes sociaux. C’est une espèce d’hyménoptère de la famille des Vespidae, de la sous-famille des Vespinae. Le frelon asiatique est arrivé en France depuis quelques années. Cet insecte invasif est un prédateur opportuniste qui chasse différents insectes (mouches, libellules et autres orthoptères). Se nourrissant d’autres insectes, sa présence devient inquiétante car elle est susceptible d’entraîner des dégâts importants sur la biodiversité locale. Côté taille, le frelon est plus gros que la guêpe ou l’abeille.

Aujourd’hui, le frelon est considéré comme un animal dangereux et nuisible, non seulement pour l’homme par sa piqûre, mais notamment pour les abeilles. Certains spécialistes affirment que les frelons asiatiques ont la particularité de se nourrir uniquement d’abeilles. Afin de nourrir leurs propres larves, ils attaquent les abeilles, les broient pour prendre les protéines contenues dans leurs abdomens. Cette opération va très vite. Si un nid de frelons côtoie une ruche, cette dernière peut être décimée en seulement quelques jours. Cependant, le frelon est en principe peu agressif pour l’humain. Il n’attaque et ne distille son venin que lorsqu’il se sent en danger. Par exemple, si vous vous approchez d’un nid actif, le frelon asiatique est très agressif. Il vous attaque sans lâcher un pouce de terrain. Soulignons que seules les femelles sont pourvues d’un dard pouvant mesurer 5 millimètres. Les piqûres de frelons peuvent être dangereuses en cas d’allergie ou de nombreuses piqûres.

frelons-asiatiques-tuer

Lutte contre les frelons asiatiques

Tout d’abord, cette lutte vise à piéger les femelles fondatrices pendant leurs périodes de forte circulation. Ces femelles peuvent reconstruire ailleurs un autre nid de frelons. Cependant, il faut éviter de piéger d’autres insectes utiles, nomment les abeilles. Fallait-il détruire systématiquement leurs nids ? Ou doit-on utiliser un « piégeage intensif et si possible sélectif » ? Ou employer des insecticides ?

Pour assurer l’équilibre de la biodiversité, voici quelques techniques de piégeage. Il y a d’abord l’utilisation d’une simple bouteille en plastique, l’élevage de grenouilles pour avaler les frelons, le contrôle puis la destruction des nids, la perche télescopique pour injecter de l’insecticide. Essayez d’abord le piège en bouteille en plastique. Coupez son goulot et enfoncez-le dans le corps de la bouteille. Percez le fond de plusieurs trous de 5 mm de diamètre à l’aide d’une perceuse. Prenez une seconde bouteille puis coupez son culot sur environ 10 cm de haut. Enfoncez le culot de la première bouteille dans celui de la seconde. Pour piéger uniquement les frelons, faites des trous avec un foret de 6 mm tout autour de la première bouteille pour permettre aux autres espèces de s’échapper. Percez 2 trous sur le couvercle. Pour suspendre le piège et maintenir le couvercle, faites 2 trous latéraux en haut du piège et passez-y de la ficelle. Pour couronner le tout, mettez au fond de la bouteille un verre de bière, un verre de vin blanc (pour repousser les abeilles) et un peu de sirop.