Un appareil par Polaroid et Fujifilm le Polaroid Pic-300

polaroid-pic-300-garyandmegumi.com

Les deux acteurs principaux dans l’univers des appareils photo instantanée se sont ralliés et ont produit le Polaroid PIC 300.

Description générale du Polaroid PIC 300

Dû à une étroite collaboration entre Polaroid et Fujifilm, le Polaroid PIC 300 a pu voir le jour. Il s’agit d’un regain du nom du premier, et le design de l’Instax Mini créé par le second. Il dispose des performances aussi bien appropriées aux néophytes qu’aux passionnés plus confirmés de photographies instantanées. Toutes ses caractéristiques ressemblent beaucoup à l’Instax Mini. A commencer par son look plutôt enfantin mais très agréable grâce au côté vintage séduisant.

En fait, le Polaroid PIC 300 est entièrement inspiré du Fujifilm Instax Mini. Il a une forme rectangulaire et des bords bien arrondis, ce qui rend la facilité de sa prise en main. Il mesure 12,7 cm de haut, 12,1 cm de large avec 6,4 cm d’épaisseur. Son poids est légèrement supérieur à 300 grammes, ce qui lui laisse le champ libre pour s’incruster facilement dans un petit sac.

polaroid-pic-300-avis-garyandmegumi.comFait intégralement en plastique de bonne qualité, il se décline en plusieurs coloris, noir, rouge, violet ou également bleu. C’est un appareil robuste et compact. Le Polaroid PIC 300 fonctionne avec deux piles alcalines LR6, qui peuvent supporter une centaine de photos environ. La dimension du cliché épouse le format carte de visite de 86 x 54 mm.

Fonctionnalités de l’appareil

Agréable au toucher, le Polaroid PIC 300 présente de nombreux avantages dans son utilisation si l’on ne parle que sa prise en main immédiate. Cependant, il faut comprendre certaines étapes avant de s’en servir. Tout d’abord, avant de commencer à prendre des photos, il est nécessaire de charger les films à l’intérieur. Un cache se trouve derrière l’appareil. Il s’ouvre simplement, tout comme l’introduction des films. Les films Fujifilm et les films Polaroid 300 sont compatibles avec le Polaroid PIC 300. Une petite bulle transparente se situe en bas à droite à l’envers du boîtier, dévoilant le nombre de films restants, comme vu ici.

Comme il ne s’agit pas d’un modèle numérique, les réglages s’annoncent très brefs. Quatre modes « scène » sont disponibles sur la molette pour régler les prises de vue en fonction de la luminosité ambiante, tels que le mode intérieur, nuageux, beau et clair. Il n’est pas nécessaire d’ajuster le flash, puisque cela se fait automatiquement.

Pour prendre une photo, placer votre œil droit dans le viseur optique, et appuyer sur le déclencheur, situé en dessous du flash sur la face de l’appareil. En fait, ce viseur permet de bénéficier d’un angle plus étendu que celui de l’objectif. Plusieurs repères sont disponibles pour bien cadrer la photo, mais c’est un peu compliqué au départ. Vous pourrez au fur et à mesure s’y habituer.

Une fois qu’une photo soit prise, elle jaillit de l’appareil par le haut au bout de quelques minutes. Tâchez toujours ne pas exposer le Polaroid à la lumière pour que la photo ne devienne pas trop claire voir quasiment blanche. Il est préférable de l’enfermer dans une boite durant le processus de développement.