Gari vous fait découvrir le Donburi : la nouvelle tendance de la cuisine japonaise

cuisine-tendance-donburi

La culture japonaise se fait désormais de plus en plus ressentir dans de nombreux pays du monde. Outre les mangas qui ne sont plus d’ailleurs à présenter, le Bonsaï qui est déjà adopté par bon nombre de personnes, il y a aussi la cuisine japonaise qui se fait connaître à grande vitesse partout dans le monde. Dans les nombreux restaurants japonais qu’on retrouve à peu près dans toutes les grandes villes du monde, la gastronomie japonaise ne cesse de surprendre. Au premier plan, le Donburi, un plat succulent qui nous vient directement de la cuisine japonaise.

Le Donburi : quèsaco ?

Dans sa définition la plus simple, un Donburi désigne un grand bol utilisé pour servir le riz. Utilisé en termes de cuisine, le nom a fini par définir des préparations à base de riz mélangé à d’autres ingrédients. Le Donburi est cependant loin d’être un plat du Japon moderne. En effet, c’est un met qui existe depuis le début du XIXe siècle.

Le Donburi, le plat, se prépare ainsi à base de riz blanc cuit à la manière des japonais. Il peut ensuite être accompagné par d’autres aliments, le plus souvent du porc, du poulet, du bœuf, des fruits de mer ou encore des œufs. Le Donburi est donc finalement un plat japonais qui se prépare selon les envies de chacun. Mais il sera généralement assorti d’une sauce soja.

Le Donburi : les variétés

Comme expliqué auparavant, le Donburi est un plat traditionnel japonais. A ce titre, il existe plusieurs façons de le préparer.

– L’Oyako Don ou Bol familial. Ce plat n’a rien de familial que le mélange du poulet et de l’œuf dans sa préparation. Dès que ces deux ingrédients sont remplacés par d’autres (du bœuf ou du porc), son nom changera immédiatement en Tanin Don ou Bol à l’étranger.

– L’Unadon ou Unagidon. Il s’agit du premier plat de Donburi à avoir été servi au Japon. Ce grand bol de riz cuit à la vapeur est surmonté de filets d’anguille grillés, puis assaisonné de sauce soja caramélisée.

– Le Tenshindon, Tenshin-han ou encore Tianjin en chinois. Il s’agit tout simplement d’un Donburi à la façon chinoise. Généralement, c’est un bol de riz accompagné d’une omelette de crabe.

– Le Gyu Don ou Bol de riz au bœuf. C’est une recette qui vient notamment de Kobe. A défaut, pour obtenir le plat typiquement japonais, il faut que le bœuf ait été élevé à la manière japonaise. Cela inclut spécialement un massage à l’étrille au quotidien, une nourriture raffinée à base de riz, de haricots, de son de riz, sans oublier la bière à volonté administrée quelques semaines avant l’abattage.

Il y a également le Tendon, le Konohadon, le Katsudon, le Tentamadon, le Chukadon, le Negitorodon, le Tamagodon, le Tentamadon, le Hokkaidon, le Sakanadon,  et le Kaisendon.

donburi-cuisine

Conseils pratiques pour les apprentis chefs

Le Donburi est un plat japonais très facile à adapter aux multiples goûts possibles. Généralement composé de viande, il peut aussi devenir un plat végétarien tout simple.